EN ¦ FR

Virginie Martin - Psychologue FSP

Présentation

J’ai choisi d’étudier la psychologie car je suis convaincue que derrière chaque réaction et émotion il y a une « bonne raison » à trouver. Nous avons tous une histoire personnelle et familiale, faisons tous des expériences qui nous façonnent, et je trouve passionnant de découvrir la partie immergée de l’iceberg qui apporte une compréhension différente de notre quotidien.

Depuis le début de mon parcours de psychologue, je m’intéresse particulièrement à la relation de couple et ai fait mon travail de mémoire sur les styles interactionnels entre partenaires, en lien avec la dépression.

Je crois que le couple est un lieu plein de potentiel, de connexion, d’amour, d’intimité et de reconnaissance, mais qui dit potentiel de proximité dit aussi potentiel de souffrance et de blessures. Lorsque cette connexion a été perdue, que les disputes ou l’indifférence deviennent trop présentes, c’est là qu’une tierce personne peut aider à trouver un autre mode de communication et accompagner le couple pour retrouver ce lieu d’affection.

Par ailleurs, lors de différentes missions humanitaires, j’ai eu la chance de rencontrer des populations très variées, comme des réfugiés dans un camp en Grèce ou des personnes âgées démunies dans les bidonvilles de Bangkok. Chaque rencontre m’a frappée par le même constat : au-delà de nos parcours, de nos origines et de notre situation, nous sommes tous des êtres humains, avec une palette d’émotions similaire, mais aussi la capacité et le besoin d’être en lien.

Ces différents principes m’ont accompagnée tout au long de mon parcours professionnel, que ce soit en tant qu’éducatrice pour de jeunes enfants en garderie, ou auprès de parents en demande d’aide à la protection des mineurs par exemple, et je continue à les appliquer au quotidien dans ma position de psychologue.

Virginie Martin dans son bureau

Thérapie de couple centrée sur les émotions

À l'échelle individuelle

Les expériences relationnelles que nous faisons façonnent notre vision des autres ainsi que de nous-même et nous nous construisons des filtres, parfois inconscients, qui jouent un rôle dans nos interactions.

Ainsi, nous nous sentons tous relativement en confiance et en sécurité, ou au contraire menacés ou insécures, dans nos relations ou avec nous-mêmes.

Le but de la thérapie est d’explorer la situation actuelle et les émotions vécues, telles que de la dépression ou de l’anxiété, à la lumière de ces filtres, puis de créer des expériences correctrices.

Celles-ci permettront d’éprouver plus de sécurité et de confiance envers les autres et soi-même.

Pour les couples

Souvent, la souffrance dans un couple vient du fait que chaque partenaire ressent un manque d’amour, de reconnaissance ou de valorisation, indépendamment des efforts que l’autre partenaire fait ou ne fait pas.

Ce manque s’exprime par de la colère, de la frustration, ou un retrait de la relation. Le couple est alors pris dans une "danse" qui se répète, génère sans cesse de la souffrance, et dont il n'arrive pas à sortir.

Le but de la thérapie est de comprendre cette danse, les émotions sous-jacentes et les besoins profonds de chaque partenaire, puis de créer un espace de sécurité pour les exprimer différemment.

Les nouvelles expériences vécues permettent ainsi d’apprendre à restaurer progressivement la connexion profonde qui a été perdue.

porte d'entrée du cabinet

Affiliations

Je suis membre des associations suivantes:

Fédération Suisse des Psychologues (FSP)

Association Vaudoise des Psychologues (AVP)

Association Suisse de la Thérapie Centrée sur les Émotions (EFT-CH)